La Bolivie prend la production de lithium en main

Le gouvernement de la Bolivie dépensera pendant les quatre années à venir un montant de 358 millions d’euros pour l’exploitation des réserves de lithium du pays. La décision n’a pas encore été rendue public.
Le lithium deviendra dorénavant la matière première principale pour la production de batteries pour véhicules électriques. Le Chili et l’Argentine dominent la liste des pays producteurs de lithium. Mais la Bolivie dispose des réserves non-exploitées les plus importantes. En 2008 le gouvernement du president Morales avait déjà décidé de maintenir l’exploitation de ces réserves sous le contrôle de l’état bolivien; fin septembre 2010 un budget a été attribué aux investissements nécessaires.
Morales a personnellement communiqué sa décision à la direction de la Gerencia de Recursos Evaporíticos (GERE), le service public qui développe le projet du lithium, nous a-t-on confirmé auprès de la direction de ce service. A ce moment la GERE achève dans le sud de la Bolivie les premières installations pour la production de carbonate de lithium à partir de la saumure du lac salé d’Uyuni (connu localement comme le Salar de Uyuni). Le carbonate de lithium peut par après être utilisé dans des batteries de véhicules.
Depuis 2009 des entreprises multinationales s’efforcent pour obtenir de l’état bolivien des concessions dans le Salar de Uyuni. Initialement, surtout le groupe français Bolloré et le groupe Sumitomo du Japon étaient actifs à ce but. Ces derniers mois Sumitomo en alliance avec Mitsubishi et l’agence étatique japonnaise Jogmec a de nouveau sollicité des concessions. Les groupes Kores de la Corée du Sud et Citic Guoan de la Chine ont également proposé à la Bolivie de leur octroyer des concessions.
Mais en dépit de ces propositions la Bolivie maintient son option de réaliser la première phase du projet-lithium (jusqu’à la production de carbonate de lithium) entièrement sous le contrôle de l’état. Ceci nous a été confirmé formellement par Luis Alberto Echazù, le directeur de la Gerencia de Recursos Evaporíticos. L’année prochaine le projet industriel de l’état bolivien s’étendra davantage.
On démarrera alors à Uyuni la construction d’une usine pour produire de la potasse à partir de la saumure du Salar de Uyuni. La potasse est une matière première pour la production d’engrais. Un montant de 92 milllions d’euros a été destiné à cette usine. Fin 2014 ces installations devront produire 30.000 tonnes de carbonate de lithium et 700.000 tonnes de potasse par an. Selon mr. Echazù la Bolivie espère que les entreprises multinationales conclueront des Joint Ventures avec l’état bolivienne pour la phase ultérieure. Ces entreprises mixtes pourraient entre autre produire des batteries pour véhicules électriques avec le carbonate de lithium. (Greet Brauwers et Raf Custers)
Enquête avec l’appui du Fonds Pascal Decroos et du GRESEA. Le dossier de la production de lithium en Bolivie et de la connection belge paraîtra dans une édition prochaine de MO*.
Ik ben proMO*

Nu je hier toch bent

Om de journalistiek van MO* toekomst te geven, is de steun van elke lezer meer dan ooit nodig. Vind je dat in deze tijden van populisme en nepnieuws een medium als MO* absoluut nodig is om de waarheid boven te spitten? Word proMO*.

Wil je bijdragen tot de mondiale (onderzoeks)journalistiek in het Nederlandstalig taalgebied? Dat kan, als proMO*.

Wil je er mee voor zorgen dat de journalistiek van MO* mogelijk blijft en, ondanks de besparingspolitiek, verder uitgebouwd wordt? Dat doe je, als proMO*.

Je bent proMO* voor € 4/maand of € 50/jaar.

Word proMO* of Doe een gift