© Iratxe Álvarez
Reportage

Les migrants maintiennent l’«Espagne vide» en vie, mais pour combien de temps?

Les migrants sont aujourd’hui l’oxygène qui maintient en vie l’«Espagne vide», nom donné aux zones rurales espagnoles dépeuplées et défavorisées. Mais il n’y a aucune garantie d’avenir pour les villages désertés…
© Reuters / POOL New
Edito

Que bénéficie le Rwanda de l'accord sur les réfugiés conclu avec le Royaume-Uni?

L’accord entre le Rwanda et le Royaume-Uni sur la déportation des demandeurs d’asil est cynique et contraire à toutes les conventions. Boris Johnson veut faire oublier party gate, mais, en fait, qu’est-ce que le Rwanda y gagne?
© Reuters/Carlo Allegri
Edito

Le président Tshisekedi a un grand problème qui s’appelle « l’est du Congo »

La violence reste une réalité quotidienne au Kivu. Le président congolais, Félix Tshisekedi, ne parvient pas à en assurer la stabilité. Kris Berwouts, journaliste chez MO*,  voit comment la faiblesse de l’Etat conduit à l’éternel résurgence des groupes rebelles, comme le M23. 
Opinion

‘Nos refugiés à nous d’abord?’

Dans l'Europe de 2022, même dans la mort, tout le monde n'est pas égal, écrivent les initiateurs de "In My Name". Ils plaident pour des cadres juridiques équitables nécessaires à long terme.
The Cosmonaut / Wikimedia (CC BY-SA 2.5)
Zeronaut

Abandonnons les engrais artificiels

La hausse vertigineuse du prix du gaz rend la production d'engrais, très gourmande en énergie, inabordable, écrit Louis De Jaeger. La guerre en Ukraine ajoute à la pression. Pour les agriculteurs qui sont déjà en grande difficulté, cela pourrait être la goutte d'eau qui fait déborder le vase.
© Reuters
Actualité

Coronavirus dans le nord-ouest de la Syrie: ‘Nous survivons à dix ans de guerre et puis nous mourons d’un virus’

La COVID-19 laisse une traînée de destruction dans le nord-ouest de la Syrie. La région qui a dû endurer des souffrances de guerre indicibles ces dernières années est une proie facile pour le virus. Les réfugiés en Belgique perdent leurs proches l’un après l’autre.
© José Cabezas
Analyse

La Belgique ferme la porte aux demandeurs d'asile salvadoriens

Le 15 juin 2007, un an après la disparition des parents de Jorge, leurs corps ont été retrouvés. Enlevé et assassiné par un gang notoire au Salvador. De nombreux Salvadoriens demandent l’asile en Belgique à cause de la violence des gangs, mais notre pays leur a récemment fermé la porte. Pourquoi?
© Elise Vanderplancke
Essay

D’allochtone à expatriée: une promotion?

«Parfois, les obstacles sont trop hauts et on vient les percuter ou on trébuche en essayant de les franchir.» Aya Sabi pèse et soupèse ses mots, mâche et remâche les textes qu’elle rédige dans une langue qui n’était pas celle de son grand-père. Elle n’a ni le nom, ni la couleur de peau qu’il faut pour appartenir au cercle des privilégiés. ...
Analyse

La bataille pour deux sites naturels uniques au cœur de Bruxelles

Au cœur de Bruxelles se trouvent deux terrains vagues. Maintenant que le Marais Wiels a été acheté par la Région bruxelloise, les habitants espèrent que la Friche Josaphat sera aussi préservé. Selon eux, les deux zones devraient devenir des zones protégées afin d'éviter de nouvelles constructions.
© Handicap International
Opinion

Pourquoi la réhabilitation est plus importante que jamais

Aujourd'hui, en tant que directeur de Handicap International en Belgique et kinésithérapeute de formation, je profite de la Journée internationale des personnes handicapées pour attirer l'attention sur l'importance de la réadaptation physique.
Flickr / Vetustense Photorogue (CC BY-NC 2.0)
Analyse

«Crapule, ordure, fermez vos gueules, restez dans votre trou, salopes»: Le langage grossier en politique

«He’s back, bitches» (Il est de retour, salopes.) «Crapule, ordure, racaille». Ou encore: «fermez simplement vos gueules», «restez dans votre trou». Dans les Plats Pays comme ailleurs, le langage grossier dans la bouche de politiques en poste n’est plus une exception. Cette inflation verbale est-elle spontanée ou innocente ou dissimule-t-elle ...
© Bensemra / Zohra Reuters
Analyse

Comment le dictateur du Cameroun donne des millions aux entreprises américaines pour polir sa réputation avec des "fake news"

En 2020, l'enfermement des membres de l'opposition et la falsification des bulletins de vote sont chose du passé pour les dictateurs. Une meilleure stratégie consiste à faire appel à des sociétés de relations publiques pour renforcer la réputation de votre État à l'étranger. 

Pages