Flickr / Vetustense Photorogue (CC BY-NC 2.0)
Analyse

«Crapule, ordure, fermez vos gueules, restez dans votre trou, salopes»: Le langage grossier en politique

«He’s back, bitches» (Il est de retour, salopes.) «Crapule, ordure, racaille». Ou encore: «fermez simplement vos gueules», «restez dans votre trou». Dans les Plats Pays comme ailleurs, le langage grossier dans la bouche de politiques en poste n’est plus une exception. Cette inflation verbale est-elle spontanée ou innocente ou dissimule-t-elle ...
© STR / AFP
Analyse

Arrestations au Maroc, mobilisation du peuple : « Omar Radi n’ en est qu’un parmi de nombreux autres »

Le 2 janvier, la sentence est tombée dans l'affaire du journaliste marocain d'investigation Omar Radi, arrêté le 26 décembre. Il s'avère que cette mobilisation contre son arrestation a porté ses fruits. 
Interview

« Si vous êtes du côté du pouvoir, vous n’écrivez pas de littérature »

« Réussi ou raté, saboté ou récupéré, le Printemps arabe a libéré quelque chose, aussi sur le plan littéraire » C'est ce qu'a dit l'écrivaine Iman Humaydan qui, avec la Syrienne Rosa Yassin Hassan, a contribué au numéro de la revue DW B consacré à des auteures de differents pays arabes.
Toerisme Leuven (CC BY-NC-ND 2.0)
Analyse

« Hautement qualifié ou non, à la fin de la journée, vous êtes un citoyen de seconde zone »

Une scolarité réussie ? Le statut socio-économique des enfants intervient beaucoup, mais leur origine joue aussi un rôle. Quel facteur a le plus d’impact, la classe sociale ou l’origine ? L’effet de l'ethnicité disparaît-il à mesure que l'on se rapproche de la classe moyenne, ou non ?
Steve Eason (CC BY-NC-SA 2.0)
Analyse

Les Algériens ne souhaitent pas seulement des élections, mais un nouveau système : « Il faut qu’ils partent tous ! »

Cela fait déjà plus de 41 semaines que les Algériens protestent contre le régime. Même lorsque le président Abdelaziz Bouteflika a démissionné après 20 ans en avril, le mouvement n'a pas cessé. Le peuple ne souhaite pas une répétition du scénario
Samira Bendadi
Reportage

Près d'un enfant sur trois au Liban ne suit aucun enseignement. « C'est une génération perdue »

Des soldats libanais ont détruit des logements de béton début juillet dans des camps de réfugiés informels situés à Ersel, dans le nord-ouest du pays.  C'était la partie émergée de l'iceberg d'une politique orientée sur la présence temporaire de réfugiés Syriens. Le Liban veut à tout prix éviter l'installation définitive des réfugiés ...
Facebook
Interview

Taha Adnan, poète bruxellois : la langue arabe peut raconter l’identité belge

Quand le poète Taha Adnan arriva en Belgique, il avait 26 ans. ‘J’étais un produit fini, Made in Morocco’, déclare-t-il. Aujourd’hui, cela fait plus de 20 ans qu’il vit à Bruxelles. Il écrit des poèmes en arabe. Comme les deux textes qu’il rédigea après les attentats de Bruxelles. Une conversation sur la langue, ...
© Fatinha Ramos
Edition magazine

Chacun sa peur, chacun son combat

Alors que plane toujours l'ombre des attentats de la station Maelbeek et de Zaventem, les jeunes s’expriment sur leurs craintes. Certains furent les victimes directes du “22 mars”, d’autres non. D’autres encore se situent quelque part entre ‘Nous n’avons plus aucune émotion, nous vivons au jour le ...
© Samira Bendadi​
Reportage

Syriens en Égypte : des réfugiés au statut de touristes

Autrefois accueillis à bras ouverts pour être ensuite rejetés. Pendant un temps, il ne fut pas bon être réfugié syrien en Égypte. Aujourd’hui, le calme est revenu, mais leur situation reste d’une grande fragilité.
New America (CC BY 2.0)
Interview

L’islamophobie et le mythe de la radicalisation

‘La radicalisation: processus dans lequel un citoyen tout à fait normal se transforme en terroriste, ainsi que la supposition que la religion en est le moteur, est un mythe. L’islamophobie, qui est le résultat de la guerre contre le terrorisme, est du racisme. La longue histoire de l’esclavage et du colonialisme en est à l’o ...
 © MinBuZa​
Analyse

La Libye ne veut pas d’un accord migratoire avec l’Europe

L’Europe remue ciel et terre pour fermer la voie libyenne. Mais s’il y a bien une chose qui réunisse tous les Libyens, c’est qu’ils ne veulent pas d’accord sur les réfugiés. Voici la conclusion des interviews que la délégation libyenne a accordé à MO* lors de sa récente visite dans notre pays.
Sander De Wilde
Actualité

'Le racisme est une question de pouvoir'

Une forte conscience politique, des analyses claires, une combativité têtue : voici les mots clés pour décrire Houria Bouteldja (39), fille d'immigrants algériens venus vivre en France lorsqu'elle avait sept ans. Bouteldja a un projet politique : elle veut créer une nouvelle gauche avec l'antiracisme et l'anticolonialisme comme fers de lance. Elle ...

Pages